Location de voiture: les clients ne veulent pas d’électriques

Il y a 5 jours 25

Par Nicolas Meunier le 12.10.2021 à 18h47 Lecture 5 min. Abonnés

Les voitures électriques arrivent petit à petit dans les parcs des loueurs de courte durée. Problème: si ces entreprises sont intéressées par les voitures à batterie, les clients n’en veulent pas. Au point que la filière appelle le gouvernement à l’aide.

Voiture électrique

Rebutés par l'angoisse de la charge, les clients refusent pour la plupart de louer des voitures électriques.

Challenges - N. Meunier

Les loueurs de courte durée, au même titre que toutes les entreprises qui gèrent des flottes de plus de 100 voitures, se doivent de passer à la voiture électrique. Ainsi le veut la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM), qui fixe un objectif de 10% de modèles à faibles émissions en 2022, puis 20% en 2024, 35% en 2027 et enfin 50% en 2030. Mais ce qui est facile dans le cas de grandes entreprises qui peuvent imposer le choix d’un modèle à leurs collaborateurs l’est beaucoup moins pour les loueurs de courte durée. Ce sont avant tout des commerçants et, à ce titre, c’est au client qu'appartient  la décision finale.

"Les voitures électriques sont réservables en ligne comme n’importe quel autre modèle, explique Jean-Philippe Doyen, président de Sixt France et de la branche Mobilités partagées au sein du CNPA. "Mais nous n’enregistrons quasiment aucune réservation. Ce n’est que lorsque les clients arrivent au comptoir, lorsqu'on fait le point sur leurs besoins, et en vérifiant si l’autonomie des véhicules est compatible, que nous parvenons à les convaincre. Ces modèles ne sont évidemment pas adaptés à de longs trajets, mais ceux qui n’ont que de courtes distances ressortent généralement ravis".

Des voitures électriques deux fois moins louées que les thermiques

Les

Notre rubrique Automobile

Lire la Suite de l'Article