Le rétrofit, une greffe d’organes électrique

Il y a 6 jours 13

Depuis la loi de 1954 et jusqu’à une époque récente, il était impossible de changer le moteur d’origine d’une voiture en France. Mais depuis l’arrêté du 13 mars 2020, relatif aux conditions de transformation des véhicules à motorisation thermique en motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible (hydrogène), vous pouvez faire réincarner n’importe quelle voiture thermique en électrique.

Qu’il s’agisse d’une Ferrari, d’une Clio ou d’une Panhard vous pouvez rouler en électrique grâce au rétrofit.

Qu’est-ce que le rétrofit ?

Le rétrofit consiste à convertir n’importe quel véhicule à moteur thermique, essence ou diesel, en électrique. Véhicules légers, scooters, camions, anciens modèles ou récents, ils peuvent tous (ou presque) être transformés. Globalement, il faut compter de 24 heures à 72 heures pour métamorphoser un véhicule thermique en voiture électrique.

Quel est l’intérêt du rétrofit ?

Beaucoup de véhicules peuvent bénéficier du rétrofit, même les deux roues qui devront être quasiment entièrement démontés.Beaucoup de véhicules peuvent bénéficier du rétrofit, même les deux roues qui devront être quasiment entièrement démontés.

Le rétrofit s’inscrit dans une logique d’économie circulaire puisqu’il permet aussi de réhabiliter des véhicules qui sont parfois en parfait état mais qui auraient terminé leur vie à la ferraille du fait d’un kilométrage trop important.

Pas d’émission de CO2, plus de bruit, plus besoin d’acheter du carburant, pour « faire le plein » une simple prise suffit. Une fois transformé le véhicule recevra un certificat d’homologation, une nouvelle carte grise électrique ainsi que la vignette Crit’Air 0. Ainsi, doté de ces précieux sésames, vous pourrez également continuer à rouler dans les centres-villes qui envisagent d’interdire l’entrée aux véhicules polluants ainsi que dans les futures zones de faibles émissions.

En théorie, le véhicule restera le même, mis à part le silence et la souplesse d'accélération du moteur électrique. La puissance du moteur et le comportement routier sont également censés demeurer équivalents (sachant qu’il faut composer avec le poids élevé des batteries, malgré tout – de l’intérêt de disposer de trains roulants et d’amortisseurs encore en bon état).

Comment convertir un véhicule ?

Pour transformer une voiture thermique en électrique, il convient de déposer le moteur thermique, le radiateur, l’alternateur, la batterie, les fluides, le réservoir et l’échappement. Le système de freinage, la boîte de vitesses, eux, restent en place. On remplace ensuite les éléments ôtés par une motorisation 100 % électrique composée de batteries, du moteur électrique et de composants électriques, le tout certifié et adapté au véhicule concerné.

Comment faire transformer son véhicule ?

Pour convertir un véhicule thermique en électrique il est nécessaire de déposer le moteur thermique, le radiateur, l’alternateur, la batterie, les fluides, le réservoir et l’échappement.Pour convertir un véhicule thermique en électrique il est nécessaire de déposer le moteur thermique, le radiateur, l’alternateur, la batterie, les fluides, le réservoir et l’échappement.

À ce jour, une dizaine d’entreprises pratiquent le rétrofit. Elles sont réunies au sein de l’association des Acteurs de l’Industrie et du Rétrofit électrique (AIRe). Les unités de rétrofit qui vous sont proposées doivent être homologuées auprès du Centre National de Réception des Véhicules (CNRV), pour avoir la garantie d’une fiabilité équivalente à celle d’un véhicule électrique neuf.

La transformation doit être réalisée par des professionnels qualifiés, habilités et établis en France, ayant obtenu l’autorisation d’homologation auprès de l'UTAC (Organisme technique central du contrôle technique des véhicules). Les entreprises qui convertissent les véhicules doivent respecter un cahier des charges très strict de conformation à la règlementation française.

Quels véhicules peuvent être « rétrofités » ?

Pour bénéficier du rétrofit, il est impératif que la voiture concernée dispose d’un contrôle technique favorable, d’une configuration d’origine en bon état, être immatriculée en France et âgé de plus de 5 ans.

La transformation est effectuée par des entreprises qualifiées et habilitées, à même de vous conseiller sur l’entretien de votre véhicule rétrofité.La transformation est effectuée par des entreprises qualifiées et habilitées, à même de vous conseiller sur l’entretien de votre véhicule rétrofité.

Le rétrofit qu’est-ce que ça coûte ?

Le rétrofit a un coût variable selon le modèle de véhicule que vous souhaitez convertir. Néanmoins, depuis le 1er juin 2020, vous pouvez bénéficier d’une prime à la conversion pour un montant allant de 2 500 à 5 000 €, selon votre revenu fiscal de référence. Ainsi, pour un revenu fiscal inférieur à 18 000 €, la prime sera de 5 000 €. Si votre revenu fiscal est supérieur à 18 000 €, vous ne toucherez que 2 500 €.

Les aides concernent également les deux roues pour lesquelles elles avoisinent les 1 100 €.

Néanmoins, ne nous leurrons pas, le rétrofit reste un investissement lourd : compter entre 10 000 à 30 000 € hors aides pour une voiture et environ 1 100 à 3 000 € pour un deux-roues.

Mise en place du pack batterie.Mise en place du pack batterie.

Le rétrofit, quels inconvénients ?

Si actuellement peu de modèles « rétrofités » circulent sur les routes françaises il y a sans doute des raisons :

le coût de la transformation peut dans certains cas être supérieur au prix d’achat d’une voiture thermique. le nombre de bornes de recharge est encore faible en zone urbaine et quasiment inexistant en zone rurale (même s’il est alors plus facile de recharger à domicile quand on habite une maison). les motorisations électriques n’aiment pas les grands froids, qui réduisent sensiblement la capacité utile des batteries. l’autonomie des motorisations électriques est souvent faible. Ainsi, pour des petits modèles urbains comme une Renault Twingo, une Peugeot 107, une Citroën C1, ou une Toyota Aygo, on vous greffe une motorisation électrique qui vous permettra en moyenne 100 kilomètres d’autonomie et pour une vitesse maximale de 110 km/h. Mais désormais, dans des villes limitées à 30 km/h, à moins de vous rendre régulièrement à la campagne, avez-vous réellement besoin d’une motorisation plus importante ? Si vous faites transformer un véhicule de collection, il faut savoir que ce dernier perdra immédiatement toute sa valeur marchande. En effet, les collectionneurs aiment avoir des véhicules dans leur état d’origine, sinon « dans leur jus », et ne s’intéressent pas aux modèles trop « rajeunis ». Si vous faites partie de ceux qui effectuent plus de 200 km/jour, oubliez l’électrique et surtout le rétrofit qui n’est absolument pas adapté à vos besoins. Enfin, actuellement, si les batteries de votre véhicule présentent une défaillance il faut savoir que les ateliers agréés sont rares et, par conséquent débordés, et qu’il vous faudra compter en moyenne trois mois pour les faire réparer !

À lire sur Caradisiac

Quelles sont les meilleures voitures de collection à convertir à l'électrique ?

À la découverte de la Peugeot 504 avec rétrofit électrique

Lire la Suite de l'Article