in

Les véhicules d’occasion très récents soutiennent la croissance du marché en février 2020

Les mois se suivent et se rassemblent pour le marché VO des voitures particulières en France. Après une forte augmentation de +12,7% en volume en janvier dernier, le marché français des voitures particulières d’occasion poursuit sa belle progression en 2020 en affichant une hausse de +8,59% en février 2020 pour un total de 496 225 véhicules immatriculés pendant cette période. Une hausse du marché VO qui profite essentiellement aux professionnels de l’automobile à travers une croissance des volumes des véhicules très récents.

Le contrecoup du déstockage massif des constructeurs

Une seule raison explique cette envolée du marché VO français : le destockage massif, lors des derniers mois de 2019, des constructeurs qui ont immatriculé artificiellement leurs véhicules les plus impactés par le nouveau malus et le WLTP en véhicule de démonstration dans les réseaux. A l’approche, en effet, des nouvelles grilles de malus en WLTP et la mise en place de la réglementation européenne CAFE de réduction des émissions de CO2, les firmes automobiles n’avaient pas d’autres choix que de mettre à l’abri leurs véhicules les plus polluants.

Les véhicules de moins d’un an restent à un niveau élevé

Les français n’ont pas du jour au lendemain une appétence particulière pour le véhicule d’occasion, mais ils profitent de ce nouveau canal créé par les constructeurs sur les véhicules très récents et en particulier les véhicules zéro kilomètre.

Age des VO immatriculés (février 2020)

Moins d’1 an : 11,01%
De 1 à 5 ans : 26,5%
+ de 5 ans : 62,94%

Une réalité du marché que l’on retrouve dans les données fournies par tranche d’âge. En effet, les véhicules de moins d’un an, commercialisés par les professionnels, reculent un peu en février 2020 par rapport à janvier mais restent toutefois à un niveau très élevé à hauteur de 11,01% de pénétration contre 11,75% le mois dernier. A noter que la tranche d’âge des véhicules de 1 à 5 ans baisse un peu à 26,5% tandis que les véhicules de plus de cinq ans remontent un peu à 62,94%.

En raison de la faiblesse du marché VN, qui perd –2,7% ce mois-ci, on peut s’attendre à de nouvelles envolées du marché VO dans les mois à venir. Cette tendance devrait rythmer l’ensemble du premier semestre, fortement perturbé par l’entrée en vigueur du malus renforcé, du WLTP et de la réglementation européenne CAFE de réduction des émissions de CO2 qui pénalise fortement les petits véhicules essence.

Toutes les marques profitent de l’envolée du VO

Au bilan de ce mois de février 2020, les marques françaises enregistrent une hausse de 7,18% pour une pénétration de 51,59% tandis que les marques étrangères progressent de 10,13% pour une part de marché de 48,41%.

En février 2020 toujours, les marques françaises sont toutes en forte hausse avec Citroën (+7,3%), DS (+1,06%), Renault (+7,94%) et Peugeot (+6,58%).

Parmi les marques étrangères, la hausse est généralisée sauf quelques rares exceptions : Alfa Romeo (-3,23%), Audi (+11,59%), BMW (+11,89%), Dacia (+22,38%), Fiat (+6,29%), Ford (+8,61%), (+7,73%), (+24,15%), Mercedes (+8,62%), MINI (+17,26%), Nissan (-0,08%), Opel (+4,44%), Seat (+4,19%), Skoda (+26,63%), (+14,65%), (+9,06%), Volkswagen (+11,5%) et Volvo (+15,95%).

Le marché du VUL d’occasion en hausse

Les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion sont en forte hausse également en février 2020 par rapport à la même période l’an passé (+7,7%) pour un total de 70 336 unités immatriculées. Les françaises progressent de +6,3% tandis que les étrangères évoluent de +10,3%.

Voir cette actualité automobile dans sa version originale : Read More

What do you think?

Written by

Milltek s’occupe de la sonorité d’une… Tesla Model 3 !

Nissan donne un coup de fouet à son activité commerciale