in

Marché automobile français (janvier 2020) : Et là, c’est la chute !

L’affaire était attendue. Elle est confirmée et devient une réalité. En janvier 2020, seulement 134.232 voitures particulières neuves ont été mises à la route contre 155.079 en janvier 2019.
Le marché français, si on en croit les chiffres donnés par le CCFA a connu en janvier une forte baisse de 13.44% et ce n’est qu’un avant goût de ce que sera probablement le marché automobile 2020, ou au moins le premier semestre puisqu’on se dirige vers un report de l’application du barême WLTP au 1er juillet en lieu et place du 1 mars comme l’avait initialement annoncé les services de l’état.

Le groupe PSA en bonne forme

Du coté des constructeurs français et de leurs filiales, c’est un peu la soupe à la grimace.
Ainsi Renault, avec ses marques Dacia et Alpine chute assez durement. La marque au losange a enregistré la plus forte baisse (-17.5%), avec 29.749 immatriculations.
Du coté du Groupe PSA (Peugeot, Citroën, Automobiles et Opel) a enregistré quelques 51.620 véhicules neufs mis à la route et un repli contenu à 5.9%.
Le groupe franc comtois doit ce résultat à Peugeot qui affiche une belle performance avec une part de marché de 21.3 % et occupe ainsi, la première place des constructeurs sur les marchés VP+VU. Nous reviendrons plus loin sur Peugeot mais aussi Renault dans le cadre du TOP 100 des marques du premier mois de cette année 2020.

Rude mois de janvier pour les constructeurs étrangers

Du coté des firmes automobiles étrangères, le bilan est lui aussi mitigé avec de belles progressions par rapport à janvier 2019 mais aussi de beaux gadins.
Commençons par le puissant groupe Volkswagen qui a vu ses immatriculations globalement chuter de 16.7% (14.799 véhicules mis à la route). Ainsi la marque Volkswagen enregistre un recule de 30.6% et Audi de 12.1% mais le groupe est soutenu par Skoda (+5.7%), Seat (+16.4%) et Porsche qui réalise un excellent +32.9% qu’il faut toutefois relativiser car une grosse partie de l’année 2019 avait été faible pour le constructeur de Zuffenhausen.

Les fortes baisses sont à chercher du coté de -Benz/Smart (-48.9%), étonnamment Suzuki (-43.6%), FCA (-37.7%), Ford (-33.2%) BMW (-17.3%), ou (-8.7%) qui semblent manger leur pain noir avec la mise en place du nouveau barème du malus écolo 2020.
Si Toyota/Lexus poursuit « tranquillement » sa marche en avant avec une augmentation des livraisons de 15.2%, la surprise vient de qui enraye sa chute avec le retour de la croissance des ventes (+28.2%).

La situation des marques au 31 janvier 2020 sur le marché automobile français

Déjà des tendances ?

Plus généralement, on notera une nouvelle baisse des ventes de véhicules diesel. En janvier 2020, ils représentent moins de 32% des nouvelles immatriculations, 31.7% très exactement contre 34.2% en janvier 2019.
Toutefois, si on en croit les propos de François Roudier, le directeur de la com’ du CCFA, cette part de marché semble se stabiliser aux environs du tiers des immatriculations. Cette situation est due au manque d’alternatives crédibles et accessibles financièrement face au diesel, notamment pour les gros rouleurs.
Pour l’Observatoire Cetelem de l’Automobile, Flavien Neuvy fait par ailleurs remarquer la baisse des immatriculations de voitures essence et ce d’une manière assez sensible entre janvier 2019 et janvier 2020.
La part de marché de l’essence est passée de 58.0% à 48.7% cette année soit quasiment 10 points de différence ce qui est tout sauf négligeable.
Il faut noter un certain désenchantement des automobilistes sur le coût réel à l’usage des automobiles à moteur essence, notamment dans les gammes intermédiaires (entre 1.3 L et 2.0 L). Cette tendance pourrait s’installer dans la durée et profiter aux nouvelles générations de moteurs diesel ou aux motorisations hybrides rechargeables si leurs prix de vente diminuent.

Le décollage des véhicules électriques est il amorcé ?

Le mois de janvier 2020 a vu une belle augmentation des immatriculations de véhicules électriques. Ils ont en effet représenté en janvier 8.2% des immatriculations (10.952 unités mises à la route) contre seulement 2.% en janvier 2019. Il s’est donc vendu 4 fois plus de VE en ce début d’année que l’an passé à la même époque.
Le mouvement est accompagné par celui en cours pour le marché des véhicules hybrides rechargeables (ou PHEV). Lui aussi augmente de manière notable et progresse dans les mêmes proportions, c’est à dire que la part de marché passe de 0.7% en janvier 2019 à 2.8% en janvier 2020, ce qui représente quelques 3.734 voitures neuves mises sur la route.

Ainsi, les VE + les PHEV représentent en janvier 2020 quelques 14.686 immatriculations c’est à dire près de 11.0% (10.94% très exactement) du marché automobiles français (134.232 exemplaires livrés) ce qui n’a rien d’anodin, sachant que l’offre va fortement se diversifier tout au long de cette année.

Un coup d’oeil sur le Top 100 des ventes

C’est fait. Le Peugeot 208 a déboulonné la Renault Clio de la première place des ventes sur le marché français.
Avec 9.463 livraisons, la petite sochalienne détrône la citadine de Renault avec 3.969 voitures livrées en plus. La 208 détient en janvier 7.0% du marché alors que la Clio n’en n’a que 4.1%. Il faudra toutefois confirmer dans le temps car Peugeot profite de l’effet nouveauté ainsi que des livraisons au réseau alors que tout cela est déjà « loin » pour la citadine Renault.
Dans le Top 10, le groupe PSA est bien présent avec la 308, la C3, le 3008, le C3 Aircross et la belle entrée du nouveau SUV 2008 qui fait déjà mieux que le B-SUV de Citroën.
La vraie surprise n’est pas vraiment la 208 et sa première place mais la Renault Zoé qui se hisse sur la 3eme marche du podium à seulement 56 unités de la Clio… Là encore, il y a l’effet nouveauté et les livraisons aux concessions et agents mais c’est la première fois qu’une voiture électrique est sur le podium en France et c’est à noter.
On notera la belle 6eme place de la plus française des japonaises, la Toyota Yaris qui tient en janvier 2020, 3.0% du marché ce qui n’est là aussi pas rien.
Enfin, toujours vaillante pour ne pas dire brillante, Renault place la Dacia Sandero à la 9eme place des ventes devant le Citroën C3 Aircross (3.328 ventes et 2.5% du MTM). On gardera à l’esprit que la citadine roumaine a 8 ans cette année et qu’elle fait l’essentiel de ses ventes auprès des particuliers ce qui n’est pas le cas des 9 autres modèles du Top 10.

Pour découvrir l’intégralité du classement du Top 100 pour le mois de janvier 2020, c’est ici.

Nous sommes qu’au premier mois de l’année 2020 mais il va falloir être attentif à l’évolution du marché. « L’étonnant » report de 4 mois du Malus WLTP pourrait ainsi changer la donne pour beaucoup de constructeurs qui ont fait le travail nécessaire pour être en phase avec les nouvelles normes.
Malus relevé, punition pour les constructeurs si le mix CO2 est au delà de 95 g/km, création du super malus, augmentation des prix des péages, possible taxation des véhicules importés… d’autres pays de l’Union Européenne, guerre des 80 km/h, réduction des gammes et « normalisation » de l’offre (SUV et VE notamment), crise économique dans le secteur automobile, restriction de circulation en milieux urbains et péri-urbains, probable augmentation sur l’année des carburants (fossile ou électrique) seront hélas au programme de cette année 2020 qui ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices mais que nous devrons tous subir.

Via CCFA, AAAData.

L’article Marché automobile français (janvier 2020) : Et là, c’est la chute ! est apparu en premier sur The Automobilist.

Voir cette actualité automobile dans sa version originale : Read More

What do you think?

Written by

Le prochain Mercedes SL 2021 se précise

Trottinettes électriques : les amendes tombent enfin !