Volvo devient maître de son destin en Chine

Il y a 1 semaine 30

Audric Doche

Volvo devient maître de son destin en Chine

En rachetant les parts dans la co-entreprise avec son partenaire chinois, Volvo devient l'une des premières marques étrangères à être totalement indépendantes en Chine.

Pour produire et vendre des voitures en Chine, les constructeurs européens devaient répondre à une obligation faisant office de protectionnisme : créer une co-entreprise avec un acteur chinois de l'automobile. Pour Volvo, son partenaire se nommait jusqu'ici Daqing, mais Volvo devient officiellement un des tout premiers constructeurs à se passer de partenaire sur place.

Le suédois annonce en effet avoir pris les 50 % d'actions restantes de la co-entreprise pour devenir le "premier grand constructeur automobile étranger à exercer un contrôle total sur ses opérations en Chine".

Volvo précise que les employés actuels des sociétés ne seront pas impactés par ce changement qui est un "simple" remaniement interne afin d'avoir plus de clarté au sein du groupe Geely.

Ce rachat de part intervient juste après que Geely et Volvo aient confirmé qu'ils découpaient désormais les activités : le véhicule électrique et tout ce qui tourne autour pour Volvo, la partie moteurs à combustion pour Geely en Chine, notamment pour les hybrides rechargeables.

Image d'illustration de l'article

Lire la Suite de l'Article