Le tacle assassin de Carlos Ghosn sur Nissan

Il y a 3 semaines 25

Audric Doche

Le tacle assassin de Carlos Ghosn sur Nissan

Evadé du Japon et en audition au Liban, Carlos Ghosn fait la promotion de son livre, dans lequel il donne un regard très critique sur la direction Nissan. L'homme d'affaires tacle même le Nissan actuel, le jugeant "médiocre".

L'histoire entre Carlos Ghosn et le Japon ne pourra jamais être qualifiée "d'amour". L'ancien PDG de l'alliance Renault-Nissan, qui a toujours eu des relations tendues avec Nissan et le Japon, avait fuit le pays du soleil levant pour échapper à la justice. Aujourd'hui réfugié au Liban dans le lieu de ses origines, l'homme d'affaires prépare la sortie de son livre, "Broken Alliances" (alliances rompues).

Carlos Ghosn a donné une interview tranchante à nos confrères américains de Fox Business, en marge de la sortie de son ouvrage. Laquelle a donné lieu à des confessions hautes en couleur. Carlos Ghosn explique que Nissan est revenu aujourd'hui à "ce qu'il était en 1999, malheureusement après 19 ans de travail, un constructeur ennuyeux et médiocre".

Ghosn évoque le cas de Greg GKelly, l'ancien vice-président de Nissan, qui n'a pas eu la "chance" de fuir, lui aussi, le Japon : "il est toujours au Japon en tant qu'otage du système, poursuivi pour une simple charge de complicité... c'est une blague. Il attend toujours un jugement qui, visiblement, n'arrivera pas avant mars 2022, soit trois ans après son arrestation, juste pour vous dire à quel point l'arrestation était artificielle, simplement pour bloquer la fusion (entre Renault et Nissan) et le développement des entreprises".

Lire la Suite de l'Article