La fin programmée des moteurs à essence

Il y a 3 semaines 17

Réservé aux abonnés

GreenOak - stock.adobe.com

ACTUALITÉ - Soumise aux injonctions réglementaires de la Commission européenne, l’industrie automobile accélère sa transition écologique. Au détriment du consommateur rétrogradé au rang de spectateur incrédule.

À en déboussoler les automobilistes. Entraînés dans une spirale infernale, les constructeurs automobiles annoncent à tour de rôle négocier le virage de l’électrique. Au sein de la galaxie Stellantis, DS a pris les devants. Le héraut du haut de gamme à la française ne lancera plus que des véhicules à moteur électrique à compter de 2024. En 2026, ce sera au tour de Lancia puis, l’année suivante, d’Alfa Romeo. De son côté, Opel attendra 2028. Alpine et Jaguar ont aussi été parmi les premiers à prendre la décision lourde de conséquences de changer de modèle économique et de ne plus commercialiser que des véhicules zéro émission à partir de 2025. Même Ferrari n’est pas épargné. À cette échéance, il aura déjà mis sur le marché son premier modèle à batterie rechargeable. Lamborghini attendra la seconde moitié de la décennie en cours pour rejoindre son rival de Maranello. Pour sa part, Volkswagen ambitionne de vendre 50 % de véhicules zéro émission en 2030. À cette date, Volvo aura retiré de son

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Lire la Suite de l'Article