Jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture: encore une habitude pour un Français sur quatre

Il y a 1 mois 49

Plus d'un Français sur quatre (28%) admet jeter ses déchets par la fenêtre de sa voiture sur autoroute, note la 7e édition de l’enquête réalisée par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes.

Alors que de nombreux Français seront sur la route des vacances ou du retour à la maison ce week-end, c'est une pratique qui reste malheureusement ancrée dans les habitudes de nombreux automobilistes: plus d'un Français sur quatre (28%) admet jeter ses déchets par la fenêtre de sa voiture sur autoroute, note la 7e édition de l’enquête réalisée par Ipsos* pour la Fondation Vinci Autoroutes.

Des Français pourtant plus "éco-responsables"

Une légère baisse de deux points de pourcentage par rapport à 2020, souligne le communiqué présentant l'étude, malgré "une certaine prise de conscience environnementale" des Français.

"Certaines bonnes pratiques se systématisent", avec 81% des Français qui disent éteindre toujours la lumière lorsqu’ils quittent une pièce (contre 69% en 2015), 72% qui trient systématiquement leurs déchets (65% en 2015) et 72 % qui ne laissent pas couler l’eau lorsqu’ils se brossent les dents (63% en 2015).

La consommation régulière de produits bio (40% en 2021, contre 25% en 2015) et l'achat fréquent de produits locaux (53%, contre 44% en 2015) ont également progressé significativement en 7 ans.

D'autres mauvaises habitudes qui persistent

Malgré ces efforts, d'autres mauvaises pratiques subsistent: 40 % des Français admettent qu’il leur arrive de jeter des déchets sur la voie publique.

"Le jet de mégot, en particulier, reste très fréquent rapporté au nombre de fumeurs : 9% des Français jettent leurs mégots par la fenêtre de leur voiture", une pratique irresponsable, à l'origine de nombreux incendies chaque année.

Dans l'Aude, le week-end dernier, 850 hectares de végétation sont ainsi partis en fumée, avec comme origine présumée, un mégot de cigarette mal éteint.

*Enquête Ipsos réalisée du 17 au 220 juin 2021 par internet auprès 2181 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française, âgées de 16 à 75 ans. La représentativité de chaque échantillon est assurée par la méthode des quotas.

Lire la Suite de l'Article