Comparatif vidéo - Renault Megane E-Tech VS Hyundai Ioniq 5 : le coup de foudre ?

Il y a 5 jours 11

Confrontation entre deux marques expertes dans le domaine de l’électrique. D’un côté, Renault, qui a investi dans ce marché depuis 10 ans avec la première génération de Zoé et de l’autre Hyundai, qui est devenu en l’espace de peu de temps, l’une des marques références en la matière.

Après avoir frappé les esprits avec sa citadine, la marque française accélère avec l’introduction d’un deuxième modèle 100% électrique, la Mégane E-Tech qui symbole le nouveau départ du constructeur français avec une compacte au look très moderne qui sert d’étendard au logo de la marque fraichement renouvelé. Ce modèle, porte-drapeau du savoir-faire du losange va se confronter à la Ioniq 5, véhicule atypique dans la production actuelle avec son style à mi-chemin entre berline et SUV.

 le coup de foudre ?

Comparatif vidéo - Renault Megane E-Tech VS Hyundai Ioniq 5 : le coup de foudre ?

Si elles divergent sur de nombreux points, elles partagent un point commun :  leur style qui ne passe pas inaperçu. Ainsi, quelle que soit celle que vous choisirez, les têtes se tourneront sur votre passage.

Avec son nouveau logo au centre des faces avant et arrière, la Mégane ne manque pas de caractère. La signature lumineuse composée de projecteurs et de feux très fins apportent du dynamisme.

La Mégane se distingue notamment par sa face avant au centre de laquelle trône le nouveau logo, entouré par des projecteurs très éffilés qui surplombent des feux de jour de forme inédite. L’ensemble donne une indéniable personnalité à cette Mégane qui possède aussi une partie arrière dynamique avec des feux très fins et une vitre arrière de taille réduite du fait de la chute de pavillon.

Ambience très informatique sur le Hyundai avec des projecteurs et des feux qui donnent l'impression composés de pixels.

La Ioniq 5 ne laisse pas non plus indifférent en raison de ses lignes très rectilignes mais aussi de certains détails à l’image de la signature lumineuse particulièrement travaillée avec des projecteurs et des feux qui donnent l’impression d’être composés de pixels informatiques de couleur. Tout simplement unique sur le marché.

La nouvelle organisation dénommée Open R repense complètement la planche de bord de la Mégane.La nouvelle organisation dénommée Open R repense complètement la planche de bord de la Mégane.

Cette différence de philosophie se signale aussi dans l’habitacle. La Mégane E-Tech est le premier modèle de la marque a inauguré la nouvelle organisation intérieure dénommée Open R. Elle se compose d’une double dalle numérique mesurant chacune 12,3 pouces. Celle face au conducteur est bien évidemment paramétrable tandis que l’écran multimédia 12 pouces vertical légèrement orienté vers le conducteur, qui fonctionne grâce à Google, s’avère intuitif et particulièrement fluide. On est à mille lieues de R-Link 2 et ses multiples bugs. La présentation marque clairement une rupture par rapport aux précédentes productions.

Présentation moderne mais classique sur la Ioniq. L'impression d'espace est supérieur à bord de la coréenne.Présentation moderne mais classique sur la Ioniq. L'impression d'espace est supérieur à bord de la coréenne.

La modernité est également de mise dans la Ioniq 5 avec une double dalle numérique intégrée à la façon d’une Mercedes Classe A. Lisibles, les graphismes sont tout de même moins soignés que ceux de la Renault, notamment l’instrumentation et la navigation. Hyundai ne cède toutefois pas au tout numérique puisque les commandes de climatisation restent analogiques.

Aspects pratiques : la Ioniq, logiquement.

Avec une longueur supérieure de 40 cm en faveur de la Ioniq 5 (4,63 m contre 4,21 m) dont un empattement plus grand de 30 cm, il n’y a pas vraiment photo entre nos deux rivales.

La Hyundai est nettement plus habitable que la Mégane et cela est d’autant plus frappant aux places arrière avec un espace aux jambes et une garde au toit largement supérieurs à bord de la coréenne. L'impression d’espace est plus important qu’à bord de la Mégane dans laquelle les passagers arrière ressentiront légèrement un sentiment d’enfermement en raison de la chute de pavillon et de la surface vitrée moindre. La Ioniq dispose enfin d’un autre argument important en sa faveur, la présence d’une banquette coulissante sur près de 20 cm.

Cette sensation se retrouve au niveau des places avant où l’architecture électrique permet de dégager beaucoup d’espace et dans ce domaine, c’est une nouvelle fois, la Ioniq qui se différencie.

Habitabilité avantageuse pour la Hyundai mais la berline coréenne doit composer avec un coffre plus petit (384 litres) alors que la Mégane revendique un volume de 440 litres, mais attention, la première se rattrape avec la présence d’un second coffre à l’avant de 57 litres, ce qui porte la contenance totale à 441 litres, soit l’équivalent de la française. Mais la Ioniq 5 se révèle plus facile au quotidien en raison d’un coffre plus accessible, malgré des passages de roues pénalisants.

 Budget : l’expertise Hyundai

Même si nos deux berlines sont commercialisées à des prix très proches : 43 600 € pour la Ioniq 58 kW en finition Intuitive et 44 300 € pour la Renault Mégane E-Tech en finition Techno, et qu'elles bénéficient d’un bonus de 6 000 €, la différence en termes de budget se répercute sur d’autres critères. Et c’est finalement au niveau de la fiabilité et de la valeur de revente meilleures sur la Hyundai que cette dernière marque des points. Et pour finir de parachever cette domination, la Ioniq profite d’une garantie 5 ans, kilométrage illimité alors que celle de la Mégane est basique avec 2 ans/kilométrage illimité.

 Équipement : complet mais avantage à la Mégane

En matière de dotation, les Mégane E-Tech et Ioniq 5 ne manquent de rien.

 le coup de foudre ?

La Mégane est déclinée dans une finition intermédiaire « Techno » facturée 44 300 € tandis que c’est l’entrée de gamme  « Intuitive »  qui s’offre à nous sur la Ioniq avec un prix de 43 600 €. L’écart de prix de 700 € est mineur et l’équipement complet dans les deux cas avec tout ce que l’on attend aujourd’hui (climatisation automatique bizone, régulateur de vitesse, accès et le démarrage sans clé). La Mégane fait le forcing avec certaines spécificités telles que les jantes 20 pouces (contre 19 pouces pour le Ioniq), la sellerie mixte cuir/tissu, les volant et sièges chauffants, la recharge par induction, la caméra de recul et les sièges électriques, qui sont toutes indisponibles sur la Ioniq.

 le coup de foudre ?

Mais attention,  il faudra forcément passer par un pack facturé 1 200 € pour avoir la conduite autonome de niveau 2, qui est de série sur la Hyundai. De quoi gonfler la facture de la française à 45 500 €, soit un surcoût de 1 900 €, justifié par l'équipement plus riche et lui permettre de résister.

Lire la Suite de l'Article