Citroën AMI : combien s’en est-il vendu en France ?

Il y a 3 semaines 12

Un an après le lancement de l’AMI, Citroën dresse un premier bilan. La petite sans-permis électrique semble avoir trouvé son public, aussi bien en ville qu’à la campagne. Elle s’apprête désormais à conquérir la Belgique, l’Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni.

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, vous avez probablement déjà observé cet OVNI roulant. 100 % électrique, économique, ultra-compacte et sans-permis, la Citroën AMI a pris racine dans des milieux très différents selon son constructeur. La marque aux chevrons communique un premier bilan, 16 mois après sa commercialisation.

« Ami séduit au-delà des grands centres-villes » assure-t-elle. La majorité des clients sont en effet résidents de « petites agglomérations et zones rurales », où la micro-voiture permet de palier au manque de transports publics. 9 000 exemplaires ont été écoulés depuis son lancement, dont 6 500 en France et 2 000 en Italie. Mais quel-est le profil des acheteurs ?

Qui achète la Citroën AMI ?

D’après la marque, l’AMI débarque au sein de foyers « fans d’innovations », déjà équipés de plusieurs véhicules et vélos électriques. Elle se targue d’ailleurs de conquérir de nouveaux profils, un grand nombre d’acheteurs n’étant pas déjà clients de Citroën. Une acquisition d’abord motivée par le prix de la voiturette. Proposée à 6 990 € hors bonus ou 19,99 €/mois en leasing (après versement d’un premier loyer de 3 000 € hors bonus), l’AMI est particulièrement bon marché. D’autant qu’elle génère peu de frais d’énergie : la recharge de sa batterie coûte seulement 0,70 € pour 70 km d’autonomie.

La petite électrique est également achetée par « conscience environnementale » selon Citroën. L’aspect écologique prime, devant le mode de commercialisation novateur, l’AMI pouvant facilement être commandée en ligne ou dans le réseau Fnac-Darty avant d’être livrée à domicile. Le style original et personnalisable arrive en dernière position parmi les motivations d’achat.

Reste à savoir si ces arguments suffiront à séduire les autres marchés étrangers. L’AMI est actuellement en cours de lancement en Espagne, Belgique et au Portugal. Elle s’apprête même à débarquer au Royaume-Uni en conservant son poste de conduite à gauche.

Lire la Suite de l'Article